Vestiges du passé

 A) Tour Saint Martin dit Tour des templiers et sa chapelle attenante – Village d’Allons

Plusieurs tours de guet ont été construit sur le village ainsi qu’une fortification sur le lieu du vieux village d’Allons.

Ces constructions attestent d’un grand péril, ou d’une grande frayeur, qui faisait réagir les populations locales.

La tour des templiers a été construite au alentour du 11eme et 12eme siècle. C’est à cette même époque que fut installé sur l’éperon qui domine la vallée du Verdon et de l’Ivoire le château fortifié de Vauclause.

Ainsi de cette endroit il était possible de contrôler tout passage dans la vallée, avec ces tours de guets qui permettaient de communiquer par signaux avec le castrum d’Allons par l’intermédiaire de la tour de la chapelle St Martin.

En 1123, ALDEBERT de CASTELLANE, qui fut évêque de Senez entre 1120 et 1146 confirma la cession en faveur de l’abbaye de St Victor de l’église de St Martin d’Allons.

L’évêque J.SOANEN a noté, au cours de sa visite pastorale à Allons en 1708 :

« Les anciens ont assuré, selon la tradition commune, que leur ancienne paroisse dans le cimetière, était une église des templiers (aujourd’hui la chapelle St Martin ruinée) et que le château et le village étaient sur la pointe d’une petite montagne en allant à Annot, à mil pas de l’église d’aujourd’huy »

La tour de templiers et les ruines de la Chapelle se situent dans un décor magnifique s’ouvrant sur la vallée de l’Ivoire avec en fond d’orizon les montagnes du Haut Verdon.

 

 Ci-dessous reste des ruines de la deuxième tour

B) Pont du vallon du content

Sur l’ancienne voie reliant Allons à Saint André les Alpes, le petit pont vouté du « ravin du Content » est un bel ouvrage ancien date certainement du 18 eme siècle ou plus. Une demande de datation sera faite auprès de l’architecte chargé de la tour des templiers.

C) Ancienne voie d’Allons à La Mure :

Nous continuons notre chemin sur l’ancienne voie reliant Allons à Saint André les Alpes.

Un premier pont vouté, très bien conservé, permettait de rejoindre l’ancien pont du Verdon pour se rendre à La Mure.

Un deuxième, quasiment effondré, se situe plus en amont.

Ces deux ouvrages doivent également dater du 18ème siècle.

Un peu plus loin, on peut apercevoir un dernier vestige de l’ancien pont qui traversait le Verdon

Vestige d'un pilier de l'ancien pont

Vestige d’un pilier de l’ancien pont

Notre découverte du patrimoine ne serait pas complète sans citer un exemple d’architecture métallique du chemin de fer datant de la première partie du 19eme siècle.

Architecture train des Pignes

Architecture train des Pignes

D) Vestiges du passé à la Mairie

La Mairie d’Allons s’est portée acquéreuse d’une belle armoire pour présenter quelques vestiges de notre passé. Une belle meule Proto Historique y figure.

Commentaire sur la meule Proto Historique d’Allons, trouvée au Chastellas.

Cette meule à grains Proto Historique (type A) peut se ranger dans la catégorie des meules à va-et vient, supposant un mouvement linéaire et alternatif.

La meule est composée de deux éléments :

– un élément fixe (ou dormant) appelé TABLE,

– un élément mobile appelé MOLETTE.

Plus probablement de type A1, caractérisé par une table ovale de petite taille et une molette arrondie dite « de tradition néolithique ».

Apparue dés le néolithique ancien, ce type perdure en fait plus ou moins tard selon les régions (de la fin de l’âge de bronze, au moyen-âge voire au-delà).

Détails :

–          Meule en grès. Il existe un affleurement de grés au Chastelas.

–          Meule prélevée en 1989, mais déjà repérée bien avant, notamment par certains habitants actuels du village.

–          Meule citée dans le livre de Michel BOURBAO sur Allons « Allons, une commune rurale de moyenne montagne dans le Moyen-Verdon » 226 pages.

–          Extrait du livre consultable sur le site internet d’Allons : allons-alpes-haute-provence.fr

–          Livre consultable au Centre de Ressources du Parc Naturel Régional du Verdon à Moustiers (centre-ressources-parcduverdon.fr)

–          Proto-Histoire = période correspondant au néolithique et aux âges des métaux (âge du cuivre, du bronze, puis du fer).

Période comprise entre la préhistoire (chasseurs-cueilleurs et l’histoire de l’antiquité).

–          Datation possible entre -1000 avant JC et le moyen âge.

Texte Bernard François

La meule est actuellement exposée à la mairie d’Allons (bureau de Monsieur le Maire)

Eléments de bracelet ou vaisselle métallique : (protohistorique)

Il est malheureusement difficile de définir précisément l’utilisation de certaines pièces de cette époque à cause de leurs dégradations

Pointes de lance ou outil (poinçon ?) : (Protohistorique)

Cette pointe était destinée à la confection de lances qui est une arme d’hast dotée d’un fer emmanché sur une hampe au long bois et, pour certaines d’entre elles, d’un talon métallique qui sert en général à équilibrer l’arme tenue en main et à la planter dans le sol.

IMG_7697

Cottes de maille : (moyen âge)

Une côte de mailles est un vêtement constitué de mailles reliées entre elles afin de former une protection individuelle corporelle.

Grâce à ce montage, elle conserve une certaine souplesse. Elle diffère de la broigne , dont les mailles sont fixées à un vêtement servant de support.

Rivettes : (moyen âge)

Elément d’assemblage permanent qui permet de solidariser des éléments métalliques en général riveté ensemble.
IMG_7696

 

E) Vestiges de la forteresse de Vauclause :

Le hameau de Vauclause, Vallis Clausa, situé sur la rive gauche du Verdon, possédait en 1390 un château dans lequel le Seigneur Jacques de Vauclause fut assiégé par le Vicomte de Turenne et secouru par Georges de Mari, sénéchal de Provence. Ce château fut démoli, l’année suivante, par mesure de sûreté et par ordre du Compte de Provence.

Il ne reste de cette période que quelques ruines de mur et la trace du fossé de défense

F) Cadastre Napoléonien ou ancien cadastre d’Allons – année 1839

La Mairie contient souvent des pépites historiques. Il suffit de chercher un peu et d’être intéressé par l’histoire de sa commune et de ses ancêtres.

Allons a bien conservé son premier cadastre.

Dans un premier temps la loi du 3 frimaire an 7 (23 novembre 1798) imposait l’évaluation du revenu imposable des bâties.

Puis, afin de remédier aux injustices fiscales de l’Ancien régime, le cadastre a été réalisé pour l’ensemble du territoire national dans la première moitié du 19ème siècle.

La plupart des communes ont vu leur cadastre rénové une ou plusieurs fois depuis le début du 19ème siècle. Pour Allons cela ce fera en 1839 !

Ce premier cadastre français, cadastre parcellaire, centralisé, connu sous le nom de « cadastre napoléonien » ou encore d’« ancien cadastre », fut institué par la loi du 15 septembre 1807 et réalisé dans la première moitié du XIXe siècle. C’était un outil juridique et fiscal, destiné à permettre la répartition équitable des impôts fonciers entre les contribuables. Il comporte des plans (tableaux d’assemblage, feuilles par section), des matrices, où chaque propriétaire à un compte ouvert à son nom (classement par ordre alphabétique des noms) et des états de section (où les propriétés sont présentées dans l’ordre des sections).

Napoléon a joué un rôle important dans l’histoire de la cartographie française.

C’est lui qui a donné l’impulsion initiale et nécessaire à deux grandes entreprises d’envergure nationale, à savoir la confection d’un cadastre parcellaire et celle de la Carte d’Etat-Major, réalisée au 1/80000ème entre 1832 et 1880.

Si la première entreprise avait pour but de préciser la connaissance précise des propriétés foncières en vue d’une meilleure répartition de l’impôt, la seconde permettait une connaissance complète du territoire national dans ses 3 dimensions, avec toutes les routes et tous les chemins que peut utiliser une armée en mouvement. En effet, les guerres de la Révolution et de l’Empire ont donné aux cartes un rôle primordial, à tel point que les documents cartographiques étaient de véritables trésors de guerre qu’il fallait à tout prix protéger contre la convoitise des ennemis.

Plan d'Allons en relief pour l'artillerie Française.

Nous pouvons, à la lecture de ces documents historiques, reconstituer la vie du village (Tuilerie, ancienne route d’Allons à St André…)

Ces documents sont fragiles et doivent faire l’objet d’un toilettage. Il faut à cette étape évité de les manipuler.

Ils pourront ensuite être consultés sous la responsabilité de Monsieur le Maire.