Allons à la poursuite des rhinolophes …!

Pas de panique pour les résidents d’Allons : le Petit rhinolophe est une charmante chauve-souris inoffensive. Vous trouverez ci-dessous une fiche où figure des éléments plus généraux sur le Petit rhinolophe et les enjeux de conservation. Et l’objectif de ces fiches est aussi de faire participer les habitants !

Fiche technique

C’est une espèce que le Parc Naturel Régional du Verdon suit car c’est une très bonne indicatrice de la qualité de notre environnement (présence suffisante de gîtes où elle ne sera pas dérangée, mosaïque paysagère offrant une bonne ressource alimentaire). Sur Allons, les habitats réputés favorables pour le Petit rhinolophe sont typiques : mosaïque de prairies bocagères parcourues par un cours d’eau, lui-même bordé de sa ripisylve, forêts claires sur les 1ères pentes des massifs, bâtiments dans le village et dans les fermes isolées pouvant également abriter des gîtes (greniers, combles, granges…), vergers fruitiers implantés à but conservatoire etc.

Quand on commence à voir décliner des populations de cette chauve-souris, cela doit être pris comme un signal d’alerte sur l’état des milieux et plus globalement de l’environnement : disparation de gîtes ? Dégradation des habitats de chasse et des corridors boisés indispensables à l’espèce (=simplification des paysages) ? Ressource alimentaire en baisse ? Ces facteurs pouvant être liés et se cumuler.

Depuis près de 10 ans maintenant, le Parc suit environ chaque année les effectifs d’une vingtaine de colonies de reproduction de petits rhinolophes. Cette espèce « sentinelle » sera ainsi un des indicateurs repris dans l’Observatoire de la biodiversité que le Parc va mettre en place sur son territoire dans les mois à venir.

C’est pourquoi deux techniciens du Parc accompagnés du Délégué pour la commune d’Allons ont été décomptés la colonie du petit rhinolophe dans la nuit fraiche du 16 juillet.

Plus de 60 chauves-souris et 8 jeunes ont été ainsi décomptées démontrant de la vigueur de notre « colonies ».

Afin d’éviter tout dérangement dans la colonie (surtout que les jeunes sont encore très vulnérables et d’autres qui vont naitre) nous n’avons pas fait de photo de leur gite. 

Jean Marie Pautrat/Dominique Chavy

Ce contenu a été publié dans Annonce. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.